mardi 3 juillet 2018

ZOOM sur...

L'adolescence au Japon

Quelle jeunesse au Japon ? Dans une société où 1 personne sur 4 a plus de 60 ans, quelle place laisse-t-on encore à la jeunesse ?


Une société exigeante professionnellement
Après vingt ans de stagnation économique, la réussite professionnelle est aujourd’hui un impératif pour les jeunes alors que le chômage sévit de façon croissante. 
Le nombre de jeunes de 18 à 34 ans qui n’arrivent pas à trouver un travail stable ne cesse d’augmenter.

Des discours natalistes
Le taux de fécondité est un des plus bas du monde. Les femmes sont donc encouragées à faire des  enfants mais les places en crèche sont rares et chères, et il est encore mal vu pour elles de retourner travailler après avoir eu un enfant.




« L’amour ne m’intéresse pas … »
Près du tiers des jeunes célibataires ne semblent pas intéressés par l’amour et plus de la moitié déclarent n’avoir eu aucune relation amoureuse.
Pourquoi ?
• La difficulté à communiquer, propre à cette catégorie de la population qui reste figée par la peur de l’échec.
• Le manque d’argent qui crée un clivage social entre ceux qui ont un bon emploi et les autres. 
• Le développement des services proposés par Internet renforce l’iso-lement des jeunes.


Des relations hommes-femmes soumises à des règles rigides
Le mariage est encore destiné à légitimer les relations hommes-femmes. Quant au désir, il est souvent refoulé.

Un mystérieux mal de vivre  : Les Hikikomori
On compte un million de jeunes japonais concernés. Ce sont principalement des hommes entre 18 et 30 ans qui vivent coupés du monde. Cloîtrés le plus souvent dans leur chambre pendant plusieurs mois ou années, ils ne sortent que pour satisfaire aux impératifs des besoins cor-porels. Ni grabataires, ni autistes, ils se sentent accablés par la société. Pression sco-laire, puis période d’étude difficile et pour finir con-ditions de travail très rudes expliquent ces replis sur soi.

Une existence strictement réglée mais un peu assouplie
La société nippone est toujours régie par des règles et conventions complexes. Celles-ci tendent toutefois à s’assouplir avec notamment l’émer-gence de l’individualisme qui concerne les jeunes : « Nous pouvons désormais réaliser nos rêves ».

Mais hausse du moral des jeunes japonais 
Même si le suicide est toujours la première cause de décès chez les 15-39 ans, ils se disent plus satisfaits de leur vie que ne l’étaient leurs parents. C’est pourtant la hausse du prix des logements qui explique en partie cette relative satisfaction car la plupart des jeunes restent vivre chez leurs parents. Ils ont ainsi plus d’argent pour leurs loisirs malgré une croissance économique anémiée.

ZOOM Sélection (Livres)

MARIAGE FORCÉ

En 1919, des Japonaises partent aux États-Unis rejoindre  des compatriotes auxquels elles sont promises. Bercées d'illusions, elles vont endurer de cuisantes déceptions face à des maris brutaux, la xénophobie, un travail harassant et la barrière de la langue. Lors de la Seconde Guerre mondiale, suspectées par le pouvoir, elles sont enfermées dans des camps de concentration.

Julie Otsuka
Phébus, 2012
Cote : R OTS


DICTATURE

Sur l'île où vit une jeune femme romancière, des choses, des personnes, des émotions s'effacent. Les rares personnes qui gardent un souvenir de ce qui a désormais disparu sont traquées. Justement, à la lecture de son dernier texte marqué par des souvenirs inconscients, l'éditeur de la romancière va se montrer particulièrement ému.

Yoko Ogawa
Actes sud, 2009
Cote : R OGA


ODYSSÉE

Au Japon, Kafka Tamura, un jeune Tokyoïte, s'enfuit de chez lui. Une nuit, il se réveille dans un bois couvert d'un sang qui n'est pas le sien. Il trouve refuge dans une bibliothèque. Parallèlement, un vieil homme simple d'esprit mais capable de converser avec les chats, Nataka, rencontre un effroyable personnage. Il se met à la recherche de Kafka. 

Haruki Murakami
Belfond, 2006
Cote : R MUR


CONTE CRUEL

Au Japon dans un village isolé du bord de mer, Isaku, 9 ans, est devenu le chef de famille depuis que son père est parti. Alors qu'une tempête menace, on confie à Isaku le soin de surveiller les feux qui ont été allumés conformément à la tradition. Mais l'enfant s'aperçoit qu'il s'agit d'une manœuvre pour naufrager les bateaux à la recherche d'un abri et récupérer leur cargaison.

Akira Yoshimura
Actes sud, 1999
Cote : R YOS


ANTHOLOGIE

Une découverte de Kyoto, lieu de contemplation et de méditation, entre tradition et modernité, à travers les textes de Japonais ou d'étrangers découvrant la ville : Bashô, Shikibu, Kawabata, Yoshihiro, Paul Claudel, Maurice Pinguet, Graham Pakes, Marguerite Yourcenar, Chantal Thomas, Nicolas Bouvier, etc.

Textes choisis et présentés par Allen S. Weiss
Mercure de France, 2012
Cote : LIT 808.803 GOU


DÉCOUVERTE

Lucrèce, 15 ans, déménage au Japon avec sa famille. Elle n'y voit pas d'incon-vénients mais l'adaptation est plus difficile que prévue face au choc culturel. Elle peine à trouver sa place et à se faire des amis. Lorsqu'elle découvre dans le local à poubelles de son immeuble un sac rempli de partitions de grande valeur, elle décide d'enquêter pour retrouver son propriétaire. 

N.M. Zimmermann 
Albin Michel, 2016
Cote : J ZIM ADO

ZOOM Sélection (Films)

TUER POUR SURVIVRE


Dans un avenir proche, les élèves d'une classe de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano. Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

Battle Royale
Réal. Kinji Fukasaku , 2001
Cote : F FUK




MANGA CULTE

Dans un Japon futuriste régi par l'Internet, le major Motoko Kusunagi, une femme cyborg ultra-perfec-tionnée, est hantée par des interrogations ontologiques. Elle appartient, malgré elle, à une cyber-police musclée dotée de moyens quasi-illimités pour lutter contre le crime informatique.

Réal. Mamoru Oshii, 1995
Cote : F OSH



ANIMATION FANTASTIQUE

Au XVème siècle, durant l'ère Muromachi, la forêt japonaise, jadis protégée par des animaux géants, se dépeuple à cause de l'homme. Un sanglier transformé en démon dévastateur en sort et attaque le village d'Ashitaka, futur chef du clan Emishi. Touché par le sanglier qu'il a tué, celui-ci est forcé de partir à la recherche du dieu Cerf pour lever la malédiction qui lui gangrène le bras.

Réal. Hayao Miyazaki, 2000
Cote : F MIY



MORTELLE CASSETTE

Un soir, seules à la maison, deux lycéennes se font peur en se racontant une mauvaise blague. Une étrange rumeur circule à propos d'une cassette vidéo qui, une fois visionnée, déclenche une terrible malédiction : une mort annoncée sept jours plus tard. Après le décès de sa cousine Tomoko Oishi, Reiko Asakawa, une jeune journaliste, enquête, mais très vite le maléfice la rattrape.

Réal. Hideo Nakata , 1998
Cote : F NAK



ÉCHANGE

Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste.

Réal. Hirokazu Kore-eda, 2013
Cote : F KOR



CRUELLE GUERRE

Après le bombardement de Kobé, Seita et sa petite soeur s'installent chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu'ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Ils décident de partir et se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer.

Réal. Isao Takahata, 1998
Cote : F TAK


Témoignages : des Furansugo au Japon

L' équipe de ZOOM a recueilli des témoignages de touristes ayant visité le Japon. Et tous s'accordent à dire que les Japonais sont courtois, les paysages sublimes et la nourriture raffinée. Peut-être aurez-vous envie aussi d'y faire un tour ?


Julie et Nicolas ont passé 6 jours au Japon, en novembre 2016, pour leur voyage de noces
Quelles  villes avez-vous visité ?
Seulement Tokyo.
Quels souvenirs gardez-vous de votre séjour ? 
De très bons souvenirs. Le décalage entre le fourmillement de la ville et le calme des temples et des parcs est très impressionnant. La vie culturelle est très riche et on y trouve son compte, que l'on soit amateur d'histoire, de nouvelles technologies, d'architecture ou de gastronomie.
Qu'avez-vous mangé de plus original ? 
Nous sommes allés dans un restaurant qui ne servait que des plats à base de tofu (soupe au tofu soyeux, tofu de sésame, tofu frit et tofu glacé à la prune...). C'était étonnant et très bon.
Qu'avez-vous apprécié durant votre séjour ?
La ville est dépaysante, impressionnante et foisonne de choses à faire et à voir. Les gens sont très polis et serviables envers les touristes.
Qu'avez-vous le moins apprécié ?

Du livre au film : Mémoires d'un geisha

Le livre

Écrit par Arthur Golden, 1997
Cote : R GOL



Yoroido : un modeste village de pêcheurs dans le Japon des années trente. La petite Chiyo-chan y mène une enfance pauvre mais heureuse entre ses parents et sa grande sœur, Satsu. Mais un cancer ronge en silence les os de sa mère, sur le point de mourir. Le père est si vieux et déjà si perdu qu'il accepte la proposition de M. Tanaka : les deux jeunes filles partent bientôt pour Kyoto, parmi d'autres enfants vendus. Chiyo-chan deviendra Sayuri, l'une des geishas ou courtisanes les plus appréciées de la ville, excellant dans l'art du chant, de la danse et de l'amour, maîtrisant parfaitement la science de la toilette et du thé. 

Le roman d’Arthur Golden, présenté sous forme de mémoires, décrit le parcours initiatique d’une geisha dans la première moitié du XXème siècle. Le lecteur est plongé dans la culture japonaise et s’attache très vite à Sayuri que l’on suit tout au long du récit. Son histoire invite à se questionner sur l’ambiguïté du statut de geisha et sur la condition féminine au Japon.


ZOOM+
Pour écrire son roman, Arthur Golden s’est fortement inspiré de conversations avec Mineko Iwazaki, une geisha de Kyoto qui s’est retirée du métier à 29 ans et qui a longuement raconté son expérience. Mécontente des libertés prises par l’auteur, elle décide d’écrire son autobiographie Ma vie de geisha en 2002.

ZOOM+
Les geishas existent depuis plusieurs siècles au Japon. Leur nom vient du mot « gei » qui signifie « art » en japonais. Ni épouses ni prostituées, ces femmes hautement respectées dans la société gagnaient leur vie en divertissant des hommes puissants par leur beauté, leur élégance et leurs dons artistiques. Elles existent encore aujourd'hui mais dans une proportion beaucoup plus faible.

ZOOM+
Arthur Golden est né en 1956 dans le Tennessee. Il obtient un diplôme en histoire de l’art japonais et une maîtrise en histoire du Japon dans les universités d’Harvard et de Columbia, où il apprend le mandarin. Son roman Geisha s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires et a été traduit en 32 langues.

La cérémonie du thé

Astrid Lecornu est designer textile, elle est également artiste du fil et invente des univers très poétiques. Créer des passerelles entre les disciplines artistiques est sa passion, le Japon en est une autre.

Cela fait 8 ans que j'étudie et pratique Chanoyu, (littéralement en japonais «  l'eau chaude du thé » ou Sadô, la voie du thé, mieux connue sous l'appellation banalisée de « cérémonie du thé »).
Je parlerais plutôt « d'art du thé ou de voie du thé » car cette pratique touche toutes les facettes de la vie et peut devenir une façon de vivre à part entière. C’est un peu comme une discipline au quotidien.
Il s'agit de battre du thé en poudre (matcha) avec un fouet en bambou dans un large bol pour en faire soit une boisson mousseuse et légère (Usucha), soit un breuvage épais et dense (Koicha). Les deux formes sont bues lors d'une cérémonie complète (Chaji) selon un ordre établi et précis.


Étant grande amatrice de thé depuis mon enfance et aimant beaucoup la culture japonaise, Chanoyu était pour moi incontournable. C'est un carrefour de tout ce que j'affectionne et de toutes mes passions : l'art, le thé, le zen, la méditation, les goûts...
Parler et résumer cette pratique est très difficile, voire impossible, tant elle est vaste et globale. Au Japon, elle est tellement ancrée dans la culture depuis le XVème siècle qu'elle est omniprésente dans la société. Il y a plusieurs écoles ou courants, mais la principale, reconnue par l'état est Urasenke, dont la famille de maîtres de thé en est à sa XVIIème génération. L'actuel Grand Maître joue un rôle très fort au Japon et agit fortement dans les relations internationales.


J'étudie le thé de cette école à Paris et en banlieue. Ce sont des groupes de thé (Tankokai) qui naissent dans tous les pays du monde grâce à des professeurs qui veulent transmettre ce savoir ancestral.
Mon groupe s'appelle Seiryû, c'est le 111ème dans le monde ; il réunit la banlieue Est de Paris et la région de Nantes. Mon professeur, Mme Sylvie Guichard Anguis a vécu, étudié le thé et a eu ses diplômes de thé au Japon. Elle peut donc maintenant transmettre où elle le souhaite et ce dans les règles de l'art.



Chanoyu est pour moi aussi important que de respirer. Cela me guide et me suit au quotidien à tous les niveaux, et avec lui je sens que j'ai trouvé « ma voie ». Je sais maintenant que je le pratiquerai à vie et ce le plus naturellement possible. Chacun y trouve ce qu'il veut : l'amour du Zazen, celui des céramiques ou d'un autre art s'y rattachant. Cela peut aussi tout simplement aider à se recentrer et agir comme un véritable sport.

Je vous invite à aller sur le site de Seiryu (www.urasenke-tankokai-seiryu.fr) , et à découvrir cette pratique et cet art au musée Guimet ou à la Maison de la culture du Japon, qui font régulièrement des démonstrations ou des leçons.

Je recommande Le maitre de thé de Yasushi Inoué et Le livre du thé d'Okakura Kakuso.

Prix des Lycées de Rueil

Rencontre avec Orianne Charpentier

Le Prix des Lycées de Rueil 2018 a été attribué à Orianne Charpentier pour Rage. Les élèves ont rencontré l’auteur le 13 avril dernier à l’auditorium de la Médiathèque.

Rage raconte l’histoire d’une fille sans nom et sans passé. Pourtant, tout le monde comprend sa douloureuse enfance, la guerre, la violence des hommes. Réfugiée en France, elle croise un chien, dangereux, blessé, visiblement maltraité. Désormais, sa propre survie dépend de celle de l'animal.

Rage 
Orianne Charpentier
Gallimard-jeunesse (Scripto), 2017
Cote : J CHA ADO








Prix des Lycées de Rueil

Le prix de la critique 2018

Comme chaque année, dans le cadre du Prix des Lycées de Rueil, les élèves volontaires rédigent un texte d’expression libre sur un des romans de la sélection. Un jury composé de bibliothécaires, professeurs et documentalistes vote pour les trois meilleures productions. 

Le premier prix a été attribué à Louis Chanut, élève de seconde du lycée Passy-Buzenval, pour son texte inspiré du roman Metamorphosis : Houdini, magicien & détective de Viviane Perret (Éditions du Masque, 2016) :


La défaite du criminelle

"Metamorphosis est, je trouve, un bon livre. Mais certains de ses personnages sont décevants. Celui qui en est, à mes yeux, le parfait exemple est Yee Toy, personnage présent tout le long du récit comme un boo how doy/ assassin hors pair. Mais sa fin m’a beaucoup déçu. J'imaginais en effet, dès la présentation du personnage un affrontement ou une course poursuite épique entre lui et le personnage éponyme. Mais cela n'a pas été le cas ; en effet, quoi de plus décevant que de se faire surprendre et qu’une balle vienne se loger dans son épaule. Espérant une fin plus glorieuse, j’en rédige donc une à ma façon. Le passage ici narré, se passe juste après que Yee Toy a mis fin aux jours du jeune étudiant chinois.

Yee Toy était fou de rage, il avait échoué. Non seulement il s’était trompé de cible mais il avait été, de plus, blessé par son adversaire. Celui-ci avait été bien plus véloce et habile que prévu. Ce crime était raté en tout point : il n'avait pas respecté la procédure habituelle, il avait fait un bruit

vendredi 29 juin 2018

Copier / Coller #18






Sin City
Réal. Robert Rodriguez et Frank Miller
2005
Cote : F ROD









Réal. Antoine Fuqua
2014
Cote : F FUQ

jeudi 28 juin 2018

Editoo #18





Le Japon fascine depuis toujours...La distinction, l’impénétrabilité des Japonais nourrit une avalanche d’idées reçues : la surpopulation, l’île minuscule, la place de la femme dans la société, les paradoxes culturels… Sans parler des éternels clichés touristiques des cerisiers en fleurs et du Mont Fuji.
Sushi, Yakuza, Sudoku… vous avez l’impression d’utiliser de plus en plus de mots issus du japonais ? Sachez que notre langue nourrit également les nippons, ils aiment beaucoup les kurowassan (croissants) et que les randebû (rendez-vous) ne peuvent être qu’amoureux !
Le Japon est avant tout un pays de contrastes, les plus hauts buildings font de l’ombre aux temples anciens. La tradition et l’élégance s’accordent avec un développement frénétique. Des geishas à  la « J-pop culture », cette impression d’un monde lisse et cohérent explose.

Bel été et bon voyage avec Zoom !

mercredi 16 mai 2018

Mai 68... Il y a 50 ans

Du 2 au 26 mai prochain, la médiathèque propose de nombreuses animations : ateliers ludiques pour petits et grands, conférences philosophiques et musicales ainsi que des expositions.


Expositions du mercredi 2 au samedi 26 mai 



  • « Mai 68, à la une » : présentation des unes de presse du mois de mai 1968. Forum de la Médiathèque et Bibliothèque Renoir
  • Présentation d'objets du quotidien des années 60-70. Secteur Sciences et Société
  • Présentation de pochettes vinyles des années 60-70 et d'un sélection de publicités de l'époque. Pôle Musique, Cinéma, Arts, Loisirs





  • Surprise-party - samedi 26 mai de 19h à 20h30
Soirée dansante autour d'une playlist musicale des années 60/70.
Forum de la médiathèque
Réservation au 01 47 14 54 54 




  • Ateliers « Portraits psyché » - samedi 26 mai de 14h à 15h30

Ateliers créatifs pour se faire tirer le portrait à l'esthétique psychédélique. N'oubliez pas d'apporter votre photo !
Salle multimédia
Réservation au 01 47 14 54 54 



Conférences 

  • Samedi 5 mai à 17h « Mai 68, 50 ans après », leçon philosophique par Daniel Ramirez
  • Samedi 26 mai à 16h « Les late 60's. De Penny Lane à Altamont » par Guillaume Ruffat.


ZOOM Sélection (Livres)


HUIT CLOS LITTÉRAIRE

Le 22 mai 1968, alors que le personnel de l'hôtel parisien Le Meurice est en grève, la remise du prix Roger-Nimier à Patrick Modiano, jeune auteur inconnu, doit se dérouler lors du déjeuner. Les autres membres du jury, notamment Paul Morand, Bernard Frank et la milliardaire Florence Gould, légèrement alcoolisée, s'interrogent sur les conditions de l'arrivée du lauréat et sur les événements.

Le Déjeuner des barricades
Pauline Dreyfus
Grasset, 2017
Cote : R DRE



POLAR MARSEILLAIS

En 1967, la jeunesse gronde et mai 1968 n'est plus très loin. À Marseille, sur fond de guerre entre mafias, l'assassinat d'un militant gauchiste et la disparition d'une liste de noms laissent penser que le Service d'action civique prépare un coup. Paco Martinez est chargé d'enquêter sur ce meurtre lorsque des motards tuent sous ses yeux le principal témoin. 

Pointe rouge
Maurice Attia
Actes Sud, Babel noir, 2007
Cote : RP ATT



GODARD ENGAGÉ

En février 1968, le couple que forment Anne Wiazemsky et Jean-Luc Godard vient de s'installer dans un nouvel appartement à Paris. La narratrice raconte l'étiolement de leur mariage, jusqu'à leur séparation en 1969. Elle évoque également son point de vue sur les événements de Mai 1968 et dresse le portrait de nombreux artistes et intellectuels, comme Pier Paolo Pasolini, Georges Deleuze ou François Truffaut.

Un an après
Anne Wiazemsky
Gallimard, 2014
Cote : R WIA


TRAJECTOIRES DIVERSES

François, la soixantaine, cadre dans un groupe en cours de restructuration, est miné par la perspective d'un possible licenciement à quelques années de la retraite. Un jour, il reçoit un message d'un ancien ami de lycée, qui a trouvé son adresse par l'intermédiaire d'un site Internet. Ainsi il va retrouver ses anciens camarades d'Aubervilliers, marqués, eux aussi,  par Mai 1968.

Camarades de classe
Didier Daeninckx
Gallimard, 2008
Cote : R DAE



SAGA FAMILIALE

Une famille au coeur de la crise sociale de Mai 68, et qui deviendra une fracture dans l'intimité de chacun. Mélina, la mère, vit les événements depuis sa cuisine, tous les siens se sont éparpillés, chacun sa révolution. Une famille moyenne, trois enfants, le père un peu coco, des crédits en cours, la province pas très loin, le général de Gaulle père de la nation, le poulet du dimanche...

Demandons l'impossible
Hervé Hamon
Panama, 2008
Cote : R HAM



QUÊTE D’IDENTITÉ 

Mai 68. Les étudiants entraînent la France dans une révolution aussi poétique que politique. En marge de ces événements, Élise et Vanessa frôlent la mort, chacune à leur façon. Elles se retrouvent toutes les deux dans la même terminale, avec le bac en perspective, partageant la même passion pour la poésie, la même quête de liberté, la même faim de vie...

Faim de vie
Marie-Florence Ehret
Oskar, 2011
Cote : J EHR ADO

lundi 30 avril 2018

Idées sorties

De nombreux débats et expositions ont lieu à l'occasion du cinquantenaire de mai 68. Voici une sélection de six événements parisiens :



  • 1968-2018 : Prop'osons ! Toute l'année, Université Paris-Nanterre

Nanterre est « ancré dans l'imaginaire collectif comme le point de départ d'un large mouvement politique et social ». Pour le  célébrer, l'université propose de nombreux rendez-vous tout au long de l'année. 
Plus d'infos : https://prop-osons.parisnanterre.fr/

  • Mai 68-Assemblée Générale - Du 28 avril au 20 mai 2018, Centre Pompidou
« Cette manifestation vivante célèbre et interroge la contemporanéité de Mai 68. Elle occupera de façon permanente le Forum sur plus de trois semaines sous forme d'expositions, débats, performances, projections, ateliers, le tout en entrée libre ».
Plus d'infos : Assemblée Générale - Centre Pompidou

  • 68, les archives du pouvoir - Du 3 mai au 17 septembre, Archives nationales
L'exposition invite à décou-vrir 68 depuis l'autre côté de la barricade, depuis les bureaux de l'administration, de la préfecture et du pouvoir exécutif.
Plus d'infos : Archives Nationales

  • Mai 68. L’architecture aussi ! - Du 16 mai au 16 septembre 2018, Cité de l'architecture & du patrimoine 
L’exposition illustre la genèse et les formes du renouvellement de l’enseignement de l’architecture, en France, au cours des années 1960 et 1970.
Plus d'infos : Cité de l'architecture

  • Images en lutte - Du 21 février au 20 mai, Beaux-Arts de Paris
« Fruit des regards croisés de deux disciplines, l’histoire de l’art et l’histoire, cette exposition propose une lecture documentée des années 1968-1974, où l’art et la politique, la création et les luttes sociales et politiques furent intimement mêlés ».
Plus d'infos : Beaux-Arts de Paris

  • Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire - Du 17 avril au 26 août, BNF
« 50 ans après les événements de 1968, cette exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d’images célèbres et de comprendre pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc alors que les événements ont été couverts en couleurs par la presse de l’époque ».
Plus d'infos : BNF


Pour plus d'informations, rendez-vous sur soixantehuit.fr

mardi 24 avril 2018

ZOOM Sélection (films)


JEAN-LUC GODARD...


Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément.

Le Redoutable
Réal. Michel Hazanavicius, 2017
Cote : F HAZ



FACE A SON FILM...

Dans un appartement dont les murs sont recouverts de petits livres rouges, des jeunes gens étudient la pensée marxiste-léniniste. Leur leader, Véronique, propose au groupe l'assassinat d'une personnalité. Réalisé un an avant les événements de Mai 68, La Chinoise est considéré comme un film prophétique.

La Chinoise
Réal. Jean-Luc Godard, 1967
Cote : F GOD



EN ANGLETERRE 

Au cœur du Swinging London de 1968, au croisement de la Beat Generation de Ginsberg, des Black Panthers et de la contre-culture pop, trois jeunes Anglais, horrifiés par la photo d’un enfant vietnamien blessé, essaient de comprendre la spirale de la violence de la guerre du Viêt Nam et de surmonter leur sensation d’impuissance.

Tell me lies
Réal. Peter Brook, 1968
Cote : F BRO



LES FEMMES AUSSI

1971. Delphine, fille de paysans, monte à Paris pour s’émanciper du carcan familial et gagner son indépendance financière. Carole est parisienne. En couple avec Manuel, elle vit activement les débuts du féminisme. Lorsque Delphine et Carole se rencontrent, leur histoire d'amour fait basculer leurs vies.

La belle saison
Réal. Catherine Corsini, 2015
Cote : F COR



ET APRES ?

Région parisienne, début des années 70. Jeune lycéen, Gilles est pris dans l’effervescence politique et créatrice de son temps. Comme ses camarades, il est tiraillé entre un engagement radical et des aspirations plus personnelles. De rencontres amoureuses en découvertes artistiques, Gilles et ses amis vont devoir faire des choix décisifs pour trouver leur place dans une époque tumultueuse.

Après mai 
Réal. Olivier Assayas, 2012
Cote : F ASS



MOURIR EN MAI

Une vieille dame s'éteint dans une grande demeure du Sud-Ouest. Son fils, Milou, qui a soixante ans et qui s'occupe de la propriété, convoque pour l'enterrement son frère Georges et sa belle-sœur Lily, sa nièce Claire, sa propre fille, Camille et le reste de la famille. Mais nous sommes en mai 1968. Depuis deux semaines Paris est à feu et à sang.

Milou en mai 
Réal. Louis Malle, 1990
Cote : F MAL

vendredi 20 avril 2018

Du film à la bande originale : Le Péril jeune

Le film

Le Péril jeune
Réalisé par Cédric Klapisch, 1995
Avec Romain Duris, Vincent Elbaz, Elodie Bouchez…
Cote : F KLA


Années post-soixantehuitardes, Paris. Ils sont lycéens, le bac approche mais leurs préoccupations sont ailleurs : les manifs, les filles, les drogues, passer des heures dans le même café, jouer au flipper et commander un café avec cinq pailles parce qu’ils n’ont pas un rond. Maurice ne rêve que d'échapper à la boulangerie familiale, Alain vit l'épopée sportive des Verts de Saint-Etienne, Bruno veut devenir Jimi Hendrix et Léon réfléchit au meilleur moyen de changer le monde...

Le Péril jeune c’est l’histoire d’une génération, quelques années après Mai 68 qui a laissé des traces : le militantisme lycéen, certains profs un peu hippies, les squats aux tentures bariolées qui sentent le patchouli.



ZOOM+
Une partie du casting a été réalisée au cours Florent. 200 apprentis comédiens ont tenté leur chance dont certains très connus aujourd’hui comme Gilles Lellouche ou Gad Elmaleh !

ZOOM+
Cédric Klapisch a du flair ! Le Péril jeune marque en effet les débuts à l’écran de jeunes acteurs très prometteurs : Romain Duris, Vincent Elbaz, Hélène de Fugerolles, Elodie Bouchez. Rien que ça !

ZOOM+
Romain Duris a été repéré dans la rue lors d’un casting sauvage. C’est d’ailleurs le seul comédien non professionnel de la distribution. À l’époque, il étudiait dans une école d’arts appliqués et enchaînait les petits boulots. Il n’était pas très partant au départ car il se méfiait de la télévision qu’il trouvait vulgaire, et il attendait une réponse d’une pizzeria pour un boulot potentiel…

ZOOM+
Le titre du film Le Péril jeune fait référence au Péril jaune qui remonte à la fin du XIXème siècle, celle d'une peur que les peuples d’Asie surpassent les Blancs et gouvernent le monde.

mardi 17 avril 2018

Pour vous, c'est quoi Mai 68 ?

Quelque soit la génération, ces événements ont marqué les esprits. Nous avons recueillis des témoignages de jeunes et de moins jeunes afin de confronter le ressenti de chacun.


"À la maison, je n’avais pas le droit de regarder la télévision. C’est ma sœur, étudiante au Quartier Latin qui m’a informé du début des événements. Mes parents étaient un peu inquiets. Pour moi, jeune homme de 15 ans, ce fut d’abord de l’effroi puis une révélation au monde. Je découvris alors Paris et Saint-Germain-des Près. 
Mai 68, c’est l’ébranlement de l’autorité traditionnelle, la fin du discours des parents et des professeurs et de la blouse obligatoire au lycée. Le concept de discipline s’en trouve bouleversé. C’est aussi la libération de la femme avec les débuts du MLF et les débats sur la contraception et la sexualité.
Mai 68, avant tout un espace de liberté !"
Emmanuel, 65 ans

"C’est un mouvement social marquant, en faveur de l’égalité, de la prospérité économique (avec la lutte contre le chômage, l'augmentation des salaires) et de la libéralisation sexuelle."
Juliette, 23 ans

"Je ne peux m’empêcher de penser à Auteuil Neuilly Passy, chanson des Inconnus. Pour moi, c’est une révolution de jeunes issus de milieux favo-risés, une révolution de riches ! Tout a démarré à la Sorbonne…"
Alexandre, 18 ans 

"Une citation de Cohn-Bendit me paraît correctement résumer cette étrange parenthèse.  En 1998, il déclare au Monde de l'Éducation : « Il y a trente ans, j'ai incarné en France ce qu'on appelait en Allemagne « die antiautoritäre Bewegung » : le mouvement anti-autoritaire. Parmi tous ceux qui se disaient révolutionnaires à l'époque, nous étions peu à nous réclamer du courant libertaire et nous avions à nous démarquer de tous les groupuscules léninistes d'obédience trotskiste ou maoïste. Et pourtant c'est bien ce souffle libertaire qui a traversé la France en mai 1968 et touché tous les milieux, et les avant-gardes autoproclamées. Les grands partis politiques furent un moment, comme les psychanalystes, mis au chômage technique. Ils retrouveront tous leur clientèle dans les jours tristes de l'après-mai... »"
Victor, 65 ans

"Les CRS dans la rue et les engueulades dans la famille."
Hervé, 55 ans

Nous vivions en Tunisie à ce moment-là. Ça a été la « non-présence » et la radio qui faisait peur.  « Heureusement, on y était pas. ».
Danielle, 75 ans

jeudi 12 avril 2018

Copier / Coller #17




Dangerous
Michael Jackson
1991
Cote : MUS 2 JAC



Les yeux plus gros que le monde
Black M
2014
Cote : JEU 099.1 BLA

Editoo #17

1968 ! 
Il suffit d’évoquer cette date pour libérer les souvenirs, les témoignages, les prises de position, pour explorer le prisme de ce désir d’émancipation, de cette soif de vivre. Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance et ont partagé avec nous l’écho de ce mois de mai troublé. 
Le 14 mai, la France se retrouve en grève générale, dans toutes les grandes villes, il n’y a plus de poste, plus d’essence, plus de ramassage d’ordures. Des dizaines d’usines sont occupées, les administrations désertées, et plus de 2 millions d’employés et d’ouvriers bloquent le pays. Il faudra attendre le 30 mai pour l’annonce de la dissolution de l’Assemblée par le général de Gaulle. Sa rupture avec les Français interviendra dix mois plus tard. 

Ailleurs, Martin Luther King vient d’être assassiné et le Printemps de Prague prendra fin en août quand les chars soviétiques envahiront la Tchécoslovaquie. 
Jacques Dutronc chante Paris s’éveille, les premières pubs envahissent la télé.  Enfin, en septembre sort le film culte de Stanley Kubrick  2001, l’Odyssée de l’espace. Là encore, le conflit « humain » entre l’astronaute et l’ordinateur est devenu une scène d’anthologie. 

Cinquante ans plus tard, nos paradoxes sont toujours là, sous les pavés. 

L'équipe de ZOOM